Plusieurs facteurs contribuent au développement et au maintien du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), conduisant à l'hyperandrogénie et à l'anovulation. Les principales causes sont : la sédentarité, le stress et une consommation élevée de glucides raffinés.

Ces causes sont étroitement liées, l’environnement influençant le système hormonal, les émotions, les croyances, les habitudes et l’ADN, et vice versa. Ils sont profondément ancrés dans notre mode de vie moderne. Une consommation excessive de glucides raffinés et un manque d’activité physique entraînent une glycémie excessive. Cela incite le pancréas à libérer davantage d’insuline, ce qui, à son tour, affecte directement les ovaires et les glandes surrénales, stimulant ainsi la production de testostérone.

Le système de communication chimique du corps est régi par les hormones. Toutes les glandes du système endocrinien sont interconnectées et ce qui affecte une glande a inévitablement un impact sur les autres. Le déséquilibre des hormones sexuelles produites par les ovaires affecte et est influencé par d’autres glandes. Les surrénales sont responsables de la sécrétion du cortisol, l'hormone du stress, tandis que le pancréas produit de l'insuline et que la glande thyroïde fournit de la thyroxine.

Le SOPK n’est pas seulement une condition physique ; c'est une interaction complexe de facteurs environnementaux, hormonaux et psychologiques. En comprenant ces facteurs interconnectés, nous pouvons prendre des mesures pour gérer le SOPK et améliorer notre bien-être général.


Excès d'insuline dans le pancréas

L’alimentation et un mode de vie sédentaire jouent un rôle central dans le développement du SOPK. Une consommation excessive de glucides raffinés a un impact direct sur la production d'insuline par le pancréas. Cette surstimulation de la production d’insuline peut conduire à une dépendance chimique et émotionnelle au glucose, une condition que beaucoup d’entre nous expérimentent sans même s’en rendre compte.

L’indice glycémique élevé de nombreux aliments couramment consommés aggrave encore ce problème, car il déclenche une augmentation du taux de glucose dans le sang. Cela peut exacerber l’anxiété, qui à son tour alimente les comportements alimentaires compulsifs. Ce cercle vicieux nous enferme dans une relation addictive avec le sucre, exacerbant les déséquilibres hormonaux métaboliques qui contribuent au SOPK.

La production excessive de testostérone par l’organisme vise à compenser l’excès d’insuline circulant dans le sang. Ce mécanisme compensatoire peut conduire à une résistance à l’insuline et, dans certains cas, à un prédiabète.

Lutter efficacement contre le SOPK nécessite une approche globale qui prend en compte à la fois les facteurs liés au mode de vie et à l’alimentation. En réduisant l’apport en glucides raffinés, en augmentant l’activité physique et en adoptant de saines habitudes de vie, nous pouvons nous libérer du cycle nocif de la production excessive d’insuline et de testostérone, favorisant ainsi la santé et le bien-être en général.

 

Two women holding a package of Ginevitex in their hands

 

Comprendre et gérer l'excès de cortisol

Le stress chronique, qu'il soit physique, mental ou émotionnel, peut entraîner une surproduction de cortisol par les glandes surrénales. Cette poussée constante de cortisol peut perturber les processus naturels de régénération du corps, le maintenant en mode « alerte ». Ce dérèglement peut avoir un impact important sur l’équilibre hormonal, affectant notamment les niveaux d’œstrogènes et de testostérone, tant au niveau des ovaires que des glandes surrénales.

Pour restaurer une fonctionnalité normale, il est crucial de s'attaquer aux sources sous-jacentes de stress, telles que l'anxiété, l'angoisse, les malentendus et la dévalorisation, que les femmes peuvent ressentir dans leur environnement. Ces facteurs peuvent rendre encore plus difficile pour les femmes souffrant de déséquilibres hormonaux de retrouver leur sentiment de bien-être.

L’insuline peut également jouer un rôle dans ce processus. Lorsque les niveaux d’insuline sont élevés, cela peut stimuler les glandes surrénales à produire prématurément de la testostérone, entraînant l’apparition précoce des règles et exacerbant encore les déséquilibres hormonaux. ** En luttant contre le stress et en gérant les niveaux d'insuline, nous pouvons aider à rétablir l'équilibre hormonal et à promouvoir la santé et le bien-être en général.

 

Excès d’androgènes et d’œstrogènes dans les ovaires

Lorsque les niveaux d'hormones mâles sont constamment élevés, ils peuvent supprimer la production d'hormones sexuelles féminines, perturbant ainsi l'équilibre délicat qui dicte un cycle menstruel sain. Ce déséquilibre hormonal peut empêcher les ovules de se développer et de mûrir pleinement, entraînant des menstruations irrégulières ou absentes.

Dans le cas du syndrome des ovaires polykystiques (SOPK), il existe souvent un déséquilibre entre les œstrogènes et la progestérone, les taux d'œstrogènes étant plus faibles que d'habitude. Ce déséquilibre, associé à une production excessive d’androgènes et à un excès d’œstrogènes provenant des polluants environnementaux et des contraceptifs hormonaux, peut encore compliquer la situation.

Le stress peut aggraver le problème en augmentant les niveaux de prolactine, une hormone qui atteint normalement son maximum pendant la grossesse et l'allaitement. L'augmentation de la prolactine peut supprimer davantage l'ovulation.

Les hormones androgènes peuvent être converties en œstrogènes, entraînant une stimulation chronique des œstrogènes. L'androstènedione, précurseur de la testostérone et des stéroïdes, est produite à la fois par les ovaires et les glandes surrénales.

La présence de polluants environnementaux, appelés perturbateurs endocriniens, peut imiter les effets des œstrogènes sur le corps, ce qui rend difficile la production suffisante de progestérone, une hormone cruciale pour réguler le cycle menstruel et la santé globale des femmes.

L’utilisation de traitements hormonaux, même s’ils contiennent des progestatifs, peut aggraver le déséquilibre hormonal. Les œstrogènes synthétiques et la progestérone sont finalement métabolisés par l’organisme sous forme d’œstrogènes, perturbant ainsi davantage l’équilibre délicat. De plus, le foie est surchargé et le corps a du mal à éliminer l’excès de stéroïdes, ce qui entraîne une accumulation chronique de déséquilibres hormonaux.

Purple chasteberry plants with a butterfly

Influences culturelles : des obstacles invisibles à l'adoption de la féminité

Les influences culturelles peuvent avoir un impact profond sur notre bien-être physique, en particulier sur notre santé reproductive. Les normes sociétales déresponsabilisantes, les émotions supprimées et la déconnexion des rythmes naturels peuvent toutes contribuer à des déséquilibres dans la fonction ovarienne et le cycle menstruel.

Les sentiments négatifs liés au fait d'être une femme, comme le sentiment d'être réprimée, subordonnée ou inférieure aux hommes, peuvent entraver l'activité ovarienne et la régularité menstruelle. Cette résistance inconsciente à l’adoption de la féminité peut provenir d’une colère, de critiques, de culpabilité, de peur et de sentiments de dépendance refoulés.

Lorsque les femmes se sentent dépassées par les pressions extérieures et croient qu’elles n’ont aucun contrôle sur leur situation, leurs ovaires peuvent en souffrir. Cela est particulièrement vrai s’ils perçoivent des exigences excessives qui étouffent leur créativité et leur épanouissement émotionnel.

Le ressentiment et le désir de vengeance, combinés à la croyance en l’impuissance à changer ou à échapper à des situations de violence, peuvent mettre encore plus en danger la santé ovarienne. Le corps réagit à ces charges émotionnelles rapidement et de manière néfaste.

Ginevitex banner - woman standing in a row holding around each other

Microbiote intestinal

Notre corps regorge d’un nombre incroyable de bactéries, chacune jouant un rôle essentiel dans notre santé globale. Ces organismes microscopiques, collectivement connus sous le nom de microbiote intestinal, sont essentiels au maintien d’un bon fonctionnement métabolique et de la santé du système immunitaire.

 Un équilibre sain des bactéries intestinales est crucial pour prévenir toute une série de problèmes de santé, non seulement les problèmes digestifs, mais également les troubles psychologiques, hormonaux et immunologiques.

Le développement du microbiote intestinal commence dans l’utérus, ce qui rend la santé maternelle primordiale pour façonner le microbiome intestinal du bébé. Le type de bactérie qui colonise l'intestin du nourrisson est également influencé par le processus d'accouchement et les pratiques d'allaitement.

Pour nourrir et maintenir un microbiote intestinal sain, nous devons consommer des aliments riches en probiotiques et prébiotiques. Les probiotiques sont des bactéries vivantes qui peuvent être bénéfiques pour notre santé lorsqu'elles sont consommées en quantité suffisante. On les trouve dans les aliments fermentés comme le yaourt, le kéfir et le kombucha, ainsi que dans certains suppléments.

Les prébiotiques sont des fibres non digestibles qui servent de nourriture aux bactéries bénéfiques de notre intestin. Ils sont abondants en fruits, légumes et grains entiers. En intégrant une alimentation riche en probiotiques et prébiotiques, nous pouvons nourrir notre microbiote intestinal et favoriser notre bien-être général.

Syndrome métabolique

Le syndrome métabolique est une maladie complexe caractérisée par un ensemble de symptômes qui augmentent le risque de développer de graves problèmes de santé, notamment l'obésité, le diabète, l'hypertension artérielle et les maladies cardiaques.

La progression du syndrome métabolique suit souvent un schéma cyclique : 

Hyperglycémie (glycémie élevée) : Cela se produit lorsque les cellules du corps deviennent moins sensibles à l'insuline, une hormone qui aide à réguler la glycémie.

Hyperinsulinisme compensatoire (production excessive d'insuline): Le corps essaie de compenser la résistance à l'insuline en produisant plus d'insuline.

Hypoglycémie réactive (chute soudaine de la glycémie): Cela se produit lorsque la réponse insulinique du corps surcompense, entraînant une chute rapide du taux de sucre dans le sang.

Faim et humeurs fluctuantes : Ces symptômes sont causés par les montagnes russes du taux de sucre dans le sang.

Si des aliments riches en sucre sont consommés de manière répétée, ce cercle vicieux peut se poursuivre et aggraver la situation.

Une production excessive d’insuline favorise le stockage des graisses, entraînant une prise de poids et une résistance accrue à l’insuline. Au fil du temps, cela peut augmenter le risque de développer un syndrome métabolique et ses complications associées.

La gestion du syndrome métabolique nécessite une approche globale qui prend en compte les facteurs liés au mode de vie, tels que l'alimentation, l'exercice et la gestion du stress. En apportant des changements positifs dans ces domaines, les individus peuvent améliorer leur santé globale et réduire leur risque de développer de graves problèmes de santé.

Ginevitex natural supplement for hormonal balance

 

Inflammation systémique de bas grade : Un état d’inflammation chronique caractérisé par des niveaux élevés de marqueurs inflammatoires dans le sang, souvent dus à des choix de vie malsains, peut conduire à long terme au syndrome métabolique.

Excès d’insuline ou hyperinsulinisme : L'insuline, une hormone produite par le pancréas, joue un rôle crucial dans la régulation du taux de sucre dans le sang et dans la gestion du métabolisme des graisses. Après avoir consommé de la nourriture, le glucose pénètre dans la circulation sanguine, incitant le pancréas à libérer de l'insuline pour transporter ce glucose dans les cellules pour la production ou le stockage d'énergie sous forme de glycogène.

Cependant, dans le cas du syndrome métabolique, l'excès de glucose peut être converti en graisse en raison de la résistance à l'insuline, une condition dans laquelle les cellules deviennent moins sensibles à l'action de l'insuline. En conséquence, le pancréas surproduit de l’insuline pour compenser, conduisant à un cercle vicieux de résistance à l’insuline, de production excessive d’insuline et de stockage supplémentaire de graisse.

Résistance à l'insuline: Les femmes atteintes du SOPK présentent souvent une résistance à l'insuline, ce qui indique que les récepteurs d'insuline de leurs cellules ne répondent pas efficacement à cette hormone. Cette résistance nécessite un taux d’insuline plus élevé pour maintenir une glycémie normale.

Diabète: Lorsque la production d’insuline devient insuffisante pour vaincre la résistance à l’insuline, le pancréas devient « épuisé » et ne peut plus répondre à la demande d’insuline de l’organisme, conduisant au diabète de type 2.

Obésité: L’excès d’insuline régule non seulement le glucose mais influence également le métabolisme des lipides, favorisant ainsi l’obésité abdominale. Cet excès de graisse stocke non seulement de l’énergie, mais agit également comme un organe endocrinien, produisant des hormones et des toxines qui peuvent aggraver davantage le syndrome métabolique.

Risque cardiovasculaire : Des niveaux excessifs d’insuline peuvent contribuer à l’accumulation de lipides et de protéines dans les artères, augmentant ainsi le risque de maladies cardiovasculaires.

Cancer de l'endomètre : Le SOPK a été associé à un risque accru de cancer de l'endomètre, mais cela n'est pas uniquement dû à une ovulation irrégulière. Les femmes atteintes de la triade hypertension, diabète et obésité, caractéristique du syndrome métabolique, ont un risque plus élevé de développer un cancer de l'endomètre.

Purple Chasteberry flower - Vitex agnus castus

Lutter contre le SOPK : se concentrer sur les symptômes ou les causes profondes ?

Les approches médicales conventionnelles du SOPK se concentrent souvent sur la gestion des symptômes, tels que l'hirsutisme, l'acné et les règles irrégulières, avec des hormones synthétiques comme les contraceptifs hormonaux ou les antiandrogènes. Ces traitements peuvent offrir un soulagement temporaire, mais ils ne s’attaquent pas aux déséquilibres hormonaux sous-jacents ni aux problèmes métaboliques qui contribuent au SOPK.

La suppression des symptômes avec des hormones synthétiques peut masquer le problème, mais elle ne s’attaque souvent pas à la cause profonde. En fait, l’utilisation de contraceptifs hormonaux peut aggraver la résistance à l’insuline, un facteur majeur du SOPK.

Une approche plus holistique du SOPK se concentre sur la restauration de l’équilibre hormonal et la résolution des problèmes métaboliques sous-jacents. Cela peut impliquer des changements de style de vie tels que :

Modifications alimentaires : Adopter une alimentation saine, riche en grains entiers, en fruits, en légumes et en protéines maigres, peut contribuer à améliorer la sensibilité à l’insuline et à réduire l’inflammation. ** Exercice régulier : pratiquer une activité physique régulière peut aider à réduire les niveaux d'insuline, à réduire la graisse corporelle et à améliorer le bien-être général.

La gestion du stress: Le stress chronique peut contribuer aux déséquilibres hormonaux et aggraver les symptômes du SOPK. La mise en œuvre de techniques de réduction du stress comme le yoga, la méditation ou la respiration profonde peut aider à réduire le stress et à améliorer la santé globale.

Suppléments : Certains suppléments, tels que le Myo-inositol et le D-chiro-inositol, peuvent aider à améliorer la sensibilité à l'insuline, à réduire les taux d'androgènes et à réguler l'ovulation.

Bien que ces changements de mode de vie puissent nécessiter plus d'efforts et de patience, ils peuvent offrir des avantages à long terme pour la gestion du SOPK et l'amélioration de la santé globale.

N’oubliez pas que la santé ne se limite pas à l’absence de maladie ; il s'agit d'atteindre un état de bien-être physique, mental et social complet.

En s’attaquant aux causes profondes du SOPK plutôt qu’en traitant simplement les symptômes, nous pouvons œuvrer pour une vie plus saine et plus équilibrée.

A pink background with rose pedals and roses in pink and white making the shape of an uterus

Comment prévenir les ovaires polykystiques ?

Embrassez votre essence féminine pour la guérison et la plénitude

Se réconcilier avec votre nature féminine et l’accepter pleinement peut être un voyage transformateur et profondément curatif. Il s'agit de reconnaître, d'honorer et de célébrer les qualités et les forces uniques inhérentes au fait d'être une femme.

Commencez par approfondir votre compréhension et votre connexion avec votre essence féminine :

  • Renseignez-vous : lisez des livres, des articles et d’autres ressources qui explorent la psyché féminine, la spiritualité et l’incarnation.

  • Donnez la priorité aux soins personnels : consacrez du temps et de l’énergie à des activités qui nourrissent et nourrissent votre bien-être physique, émotionnel et spirituel.

  • Adoptez la fraternité : rejoignez ou créez des cercles ou des groupes de femmes où vous pourrez vous connecter avec d'autres femmes, partager des expériences et nouer des relations de soutien.

  • Révisez votre modèle maternel : réfléchissez à votre relation avec votre mère et d’autres modèles féminins. Identifiez les schémas, les croyances et les comportements qui peuvent entraver votre expression féminine.

  • Pratiquez le pardon et l’acceptation de soi : libérez tout ressentiment ou toute perception négative de vous-même qui vous empêchent d’embrasser votre vrai moi.

  • Réveillez votre nature cyclique : honorez les rythmes et le flux naturels de votre corps en exprimant vos émotions de manière créative, en vous connectant avec la nature et en vous alignant sur votre intuition.

  • Ancrez-vous dans les rythmes de la nature : plongez-vous dans la beauté et l'énergie du monde naturel. Observez les saisons, les phases de la lune et les marées. Marchez pieds nus sur la terre, sentez le vent et le soleil sur votre peau et connectez-vous avec les éléments en vous et autour de vous.

  • Améliorez votre intuition et votre spiritualité : approfondissez votre connexion avec votre système de guidage intérieur. Écoutez vos instincts, explorez vos croyances spirituelles et trouvez des moyens de vous connecter avec le féminin divin.

  • Établissez un environnement sûr et favorable : créez un sanctuaire où vous vous sentez en sécurité, nourri et encouragé à exprimer pleinement votre essence féminine.

  • Faites confiance à votre instinct de mammifère : écoutez les signaux de votre corps et répondez à ses besoins. Reconnaissez que votre système reproducteur est influencé par votre bien-être général et votre environnement.


N'oubliez pas qu'embrasser votre nature féminine ne signifie pas nier ou supprimer vos qualités masculines ; il s'agit d'intégrer les deux énergies pour créer un tout harmonieux et équilibré. En honorant votre essence féminine, vous vous ouvrez à un monde de créativité, de connexion et de paix intérieure.

A woman with a purple skirt and bare tummy holding a branch of Vitex agnus castus in her hand. The logo of Ginevitex banner

Équilibrer les niveaux d’insuline avec les choix alimentaires

La gestion des niveaux d’insuline est cruciale pour la santé globale, en particulier pour les personnes souffrant de résistance à l’insuline ou de SOPK. Atteindre cet équilibre implique de faire des choix alimentaires éclairés pour réguler la glycémie et prévenir les pics d’insuline.

Comprendre l'indice glycémique (IG) 
L'indice glycémique (IG) est une mesure de la rapidité avec laquelle un aliment augmente le taux de sucre dans le sang. Les aliments à IG élevé provoquent une augmentation rapide de la glycémie, tandis que ceux à IG faible libèrent du glucose plus lentement.

Modérer l’apport en glucides
Un facteur clé dans la régulation des niveaux d’insuline est la limitation des glucides raffinés, qui ont un IG élevé et peuvent entraîner des fluctuations de la glycémie. Ceux-ci incluent les aliments transformés, les boissons sucrées et le pain blanc.

Privilégiez les glucides à faible IG
Concentrez-vous plutôt sur l’incorporation de glucides à faible IG dans votre alimentation. Ceux-ci comprennent les grains entiers, les fruits, les légumes et les légumineuses. Les grains entiers, comme le riz brun et le quinoa, contiennent des fibres qui ralentissent l'absorption du glucose dans le sang.

Des repas plus petits et plus fréquents
Manger des repas réguliers à intervalles réguliers aide à maintenir une glycémie stable. Évitez de sauter des repas ou de prendre des collations en fin de soirée, car cela peut entraîner des pics d'insuline.

Les protéines : une alliée rassasiante
Inclure des protéines à chaque repas peut aider à contrôler la faim et à réduire les pics d’insuline. Les protéines sont plus longues à digérer que les glucides, contribuant ainsi à une sensation de satiété et à stabiliser la glycémie.

Incorporer des acides gras oméga-3
Ces graisses essentielles, présentes dans les poissons gras comme le saumon, le maquereau et les sardines, ont des propriétés anti-inflammatoires et peuvent améliorer la sensibilité à l'insuline.

Remédier aux déséquilibres de la flore intestinale
Un microbiome intestinal sain joue un rôle essentiel dans la régulation des niveaux d’insuline. Les déséquilibres des bactéries intestinales peuvent contribuer à la résistance à l’insuline et aux problèmes métaboliques. Les probiotiques et les prébiotiques peuvent aider à rétablir l’équilibre des bactéries intestinales et favoriser la sensibilité à l’insuline.

Rechercher des conseils professionnels
Si vous avez du mal à gérer vos niveaux d'insuline malgré des changements de mode de vie, envisagez de demander conseil à un professionnel de la santé ou à un diététiste. Ils peuvent évaluer vos besoins individuels et vous fournir des conseils personnalisés.

N’oubliez pas qu’équilibrer les niveaux d’insuline est un voyage et non une solution miracle. En faisant des choix alimentaires éclairés et en tenant compte des facteurs liés à votre mode de vie, vous pouvez prendre votre santé en main et améliorer votre sensibilité à l’insuline pour un bien-être à long terme.

 

A bottle of Ginevitex laying in the flowers that the supplement is made of: Vitex agnus castus
 

 

Exploitez la puissance des rythmes circadiens pour une santé optimale

En plus de faire des choix alimentaires sains, il est tout aussi important de respecter les rythmes naturels de votre corps pour favoriser votre bien-être général.

Exposition diurne consciente à la lumière naturelle Prendre un bain de soleil directement est un moyen fantastique d'exposer votre corps à la lumière naturelle du soleil, qui agit comme un signal à votre hypothalamus et à votre hypophyse, influençant l'ovulation. Pendant la soirée, privilégiez un environnement de sommeil sombre et tranquille pour permettre une production optimale de mélatonine.

Évitez les stimulations perturbatrices avant de vous coucher
Éliminez les stimulations audiovisuelles et électromagnétiques, comme l'utilisation de votre téléphone, de votre ordinateur ou de votre télévision avant de vous coucher. Ces appareils émettent de la lumière bleue, qui peut interférer avec la production de mélatonine et perturber les habitudes de sommeil.

Profitez des bienfaits de la mélatonine
La mélatonine, une hormone libérée pendant le sommeil, joue un rôle crucial dans la régulation des rythmes naturels du corps. Il possède des propriétés antioxydantes et soutient la santé métabolique. À mesure que nous vieillissons, la production de mélatonine diminue, mais une supplémentation peut contribuer à améliorer la qualité des œufs et à accroître la fertilité.

Respecter le rythme circadien de la prise alimentaire
Alignez votre apport alimentaire sur les rythmes naturels de votre corps. Mangez pendant la journée et évitez les collations tard le soir. Profitant du jeûne nocturne naturel, des études ont montré que dîner tôt et/ou prendre son petit-déjeuner tard peut offrir de nombreux avantages pour la santé.

En alignant consciemment votre mode de vie sur les rythmes circadiens de votre corps, vous pouvez favoriser la santé globale, améliorer la fertilité et améliorer la qualité du sommeil.

A woman dancing on the beach with her arms over her head smiling

Libérez votre pouvoir créatif grâce à l'exercice et aux soins personnels

La créativité, symbolisée par les ovaires, fait partie intégrante de votre être, quel que soit votre corps physique. Tout comme la créativité est une force vitale dans le monde, elle est également essentielle à votre bien-être. Consacrez au moins une heure chaque jour ou semaine à vous lancer dans des activités créatives qui vous intéressent. N'oubliez pas que la créativité est un processus dynamique et évolutif, alors explorez de nouvelles avenues et laissez votre imagination vous guider.

L'exercice physique joue un rôle crucial dans la gestion du SOPK et dans la promotion de la santé globale. Il stimule votre métabolisme, améliore la digestion et la circulation, aide à la détoxification, aide à réduire les taux de glycémie et d'insuline et contribue à la perte de poids. De plus, l’exercice peut réduire efficacement les niveaux de stress.

Lorsque vous choisissez des activités physiques, tenez compte de vos préférences et sélectionnez celles qui suscitent des sentiments de joie et de contentement. Incorporez des exercices qui complètent votre cycle menstruel et s’alignent sur votre niveau d’énergie actuel. Adoptez des activités qui favorisent la réduction du stress, comme le yoga, le chi-kung ou le tai-chi.

Pour une santé optimale et une gestion optimale du SOPK, visez au moins 30 minutes d’exercice d’intensité modérée, comme la marche rapide, la natation ou le vélo, cinq jours par semaine. Si possible, augmentez progressivement la durée jusqu'à 60 minutes.

Les techniques spécifiques qui ciblent les ovaires comprennent :

Yoga Tantra et Kundalini Yoga: Ces anciennes pratiques indiennes favorisent la relaxation profonde, la circulation de l'énergie et l'équilibre hormonal.

La respiration ovarienne du Tao : Issue de la médecine traditionnelle chinoise, cette pratique implique une respiration spécifique et des visualisations pour améliorer la santé ovarienne.

Système respiratoire ovarien de l’alchimie féminine : Développé par Sajeeva Hurtado, ce système guide les femmes à travers une série d'exercices pour stimuler et harmoniser la fonction ovarienne.

Danse du ventre: Cette forme de mouvement rythmée et expressive renforce non seulement les muscles abdominaux mais favorise également la libération émotionnelle et le bien-être général.

En intégrant des exercices réguliers, une expression créative et des pratiques de soins personnels dans votre vie, vous pouvez exploiter l’énergie vitale de vos ovaires, promouvoir la santé globale et cultiver une connexion plus profonde avec votre moi authentique.

Woman in white standing on a cliff doing a yoga asana


Vitamines, minéraux et plantes qui aident dans le syndrome des ovaires polykystiques

Vítex agnus castus, ou Gattilier, aide à la fois à inverser tous les symptômes du SOPK et les causes qui les génèrent, de manière sûre et naturelle.

Cette belle plante méditerranéenne est une alliée de taille pour la santé des femmes. Hippocrate le recommandait déjà dans la Grèce antique. Elle est cataloguée par l’Agence européenne des médicaments comme plante médicinale et sa teinture comme « usage traditionnel ».

Il agit sur l'hypophyse, un organe neuroendocrinien situé à la base du cerveau, chargé de contrôler la production hormonale, à la fois les hormones sexuelles féminines par les ovaires et l'insuline par le pancréas. Il permet de corriger les troubles hormonaux à l’origine de la plupart des problèmes gynécologiques.

Dans le cas du SOPK : excès d’insuline, de testostérone et d’oestrogène et manque de progestérone. Il aide à réguler le cycle menstruel, le développement et la maturation des ovules et améliore la fertilité chez les femmes diagnostiquées avec le SOPK. Son utilisation est compatible avec d’autres vitamines, minéraux et plantes (nous les avons décrits précédemment).

 

GINEVITEX® Complément alimentaire agissant comme RÉGULATEUR HORMONAL NATUREL

GINEVÍTEX ® est une teinture écologique 100% naturelle fabriquée avec amour à partir d'ingrédients de la plus haute qualité en provenance d'Espagne : fruits, feuilles et essence florale de Vítex agnus castus ou plante de gattilier et marc biologique.

Comment utiliser: Il est recommandé de prendre 1 ml par jour en dissolvant les gouttes dans de l'eau ou du jus. Il se prend chaque jour en 1 ou 2 prises, avant le petit-déjeuner et le dîner.

L'action régulatrice s'améliore avec le temps, il est recommandé de le prendre pendant au moins 6 mois.

A woman putting drops of Ginevitex in a glass with a pipette


L'incorporation de nutriments spécifiques dans votre alimentation peut avoir un impact significatif sur la gestion du SOPK. Voici un aperçu plus approfondi de certains des suppléments les plus bénéfiques :

Calcium, vitamine D3 et vitamine K : Ces nutriments agissent ensemble pour améliorer l’équilibre hormonal et réduire le stress oxydatif nocif.

Acide folique: Il a été démontré que la supplémentation en folate neutralise les facteurs inflammatoires et le stress oxydatif associés au SOPK.

Acide alpha-lipoïque: Cette centrale antioxydante aide à réguler la glycémie et à soutenir une fonction insulinique saine.

Curcuma: Riche source de curcumine, le curcuma présente de puissantes propriétés anti-inflammatoires et antioxydantes, aidant à réduire la résistance à l’insuline.

Cannelle: Cette épice savoureuse possède un effet anti-inflammatoire remarquable et réduit considérablement les niveaux d’insuline chez les femmes atteintes du SOPK.

Stévia : Édulcorant naturel aux propriétés antidiabétiques, la stévia peut être utilisée comme alternative au sucre sans les effets néfastes des sucres raffinés.

Vitamine E + Acides gras oméga-3 : Ces nutriments améliorent les profils lipidiques et réduisent le stress oxydatif, contribuant ainsi à la gestion globale du SOPK.

Picolinate de magnésium, zinc et chrome : Ces minéraux agissent en synergie pour lutter contre le stress oxydatif et favoriser un équilibre hormonal sain.

Sélénium: Il a été démontré qu’une supplémentation en sélénium améliore le métabolisme de l’insuline, les taux de triglycérides et les taux de lipoprotéines de très basse densité (VLDL).

N'oubliez pas que le SOPK est un voyage qui dure toute la vie et que trouver ce qui vous convient le mieux peut impliquer des essais et des erreurs. Soyez patient avec vous-même et demandez l’aide de professionnels de la santé et de ressources fiables pour naviguer dans les complexités de la gestion du SOPK. Avec de la compassion et des choix éclairés, vous pouvez vous donner les moyens de gérer vos symptômes et de mener une vie plus saine et plus épanouissante.

Source : https://ginevitex.com/sindrome-de-ovarios-poliquisticos-sop/

Susann Ottesen

DITES ADIEU AUX DÉSÉQUILIBRES HORMONAUX !

A 30ml bottle of Ginevitex food supplement with a branch of the plant Vitex agnus castus laying in front and the package box on the side
A woman with long brown hair holding the glass pipette from the Ginevitex elexir, and dropping the elixir into a beautiful glass

Rééquilibrez vos hormones avec Ginevítex®

Ginevítex® est un complément naturel pour l'équilibre hormonal grâce à son extrait liquide de Vitex agnus castus, une plante médicinale méditerranéenne connue pour sa capacité à réguler naturellement les hormones. Ginevítex® est fabriqué en Espagne

Comment Ginevítex® peut-il vous aider avec vos problèmes gynécologiques ?